Photo by Yan Krukov from Pexels
d’échecs

Conseils pour les débutants aux échecs

Vous êtes un véritable fan des jeux d’échecs ? Envie d’en savoir plus sur ce jeu de stratégie ? Découvrez nos conseils échecs pour débutants pour des parties exceptionnelles.

Echecs pour débutants : informations de base

Les échecs sont composés de 64 pierres de deux couleurs blanche et noire à partager entre les deux joueurs. Chaque pierre a ses noms et ses formes. Vous trouverez le roi, le cavalier, la reine, le fou (l’évêque), la tour et les pions. 

Jouer aux échecs pour les débutants implique la maitrise d’un certain nombre de règles que nous vous présentons ci-après. 

  1. Chaque joueur dispose de 16 pièces d’échecs de la couleur de son choix (noir ou blanc) dont un roi et une reine, 2 cavaliers, 8 soldats, 2 fous et 2 tours.
  2. Une partie d’échecs est toujours ouverte par le joueur disposant de la couleur blanche. Vient ensuite le changement des pièces en fonction de la partie et du rôle de chacun. 
  3. Chaque pièce a son propre mouvement sur le plateau des échecs. 
  • Le roi : il peut se déplacer vers n’importe quelle case adjacente à celle dans laquelle il se trouve et dans n’importe quelle direction. Il participe également à un mouvement combiné appelé «roque». 
  • La tour : elle peut se déplacer horizontalement ou verticalement, mais seulement en avant, en arrière ou sur les côtés mais jamais en diagonale. Les tours sont des pièces particulièrement puissantes lorsqu’elles se protègent et travaillent ensemble!
  • Le fou : appelé aussi l’évêque, il peut bouger autant qu’il le souhaite, mais seulement en diagonale. Chaque évêque est posé sur une couleur blanche ou noire et ne peut pas la changer. Les deux fous fonctionnent bien ensemble car ils couvrent à la fois les cases sombres et claires. 
  • La reine : elle peut se déplacer comme une tour ou comme un évêque. C’est la pièce avec la plus grande amplitude de mouvement.
  • Le cavalier : il a un mouvement non rectiligne et de longueur déterminée. Il fait deux pas comme une tour, dans chaque direction, puis tourne à angle droit vers un autre pas (Forme L). De plus, le cheval peut sauter c’est-à-dire qu’il peut écraser d’autres pièces compagnons ou adversaires qui se trouvent sur son chemin. 
  • Le pion : il avance le long de sa colonne. Chaque pion, lorsqu’il est déplacé pour la première fois pendant le jeu, peut se déplacer d’une ou deux cases en option, puis il ne se déplace que d’une case. Aucune pièce ne peut être placée dans une case déjà occupée par une pièce de la même couleur. Au lieu de cela, il peut accéder à une case occupée par l’adversaire en « mangeant » (en prenant) la pièce qui s’y trouve. Bref, aucune cohabitation n’est autorisée.

Perdre une partie d’échecs : les cas possibles

  • Echec et mat : elle annonce la fin de la partie en cas de gain de l’adversaire
  • La punition : un joueur peut infliger une pénalité à son adversaire en cas de triche. 
  • Mauvaise gestion du temps : lorsqu’un joueur met plus de temps à réfléchir, il peut perdre la partie.
  • Reddition : un joueur peut abandonner et accepter la victoire de l’adversaire s’il n’a pas d’issue.

Parfois, le jeu ne se termine pas par un gagnant, mais par un match nul. Il y a 5 raisons pour lesquelles une partie d’échecs peut se terminer par un match nul :

  • La position atteint une impasse, même si le roi n’est pas en échec, le joueur n’a pas d’autres coups à jouer. 
  • Les joueurs peuvent simplement accepter une égalité (proposée par l’un d’eux) et arrêter de jouer 
  • Il n’y a pas assez de pièces sur le plateau pour forcer un échec et mat (exemple: un roi et un évêque contre un roi) 
  • Un joueur déclare une égalité si la même position exacte est répété trois fois (mais pas nécessairement trois fois de suite) 
  • Avoir joué cinquante coups consécutifs dans lesquels aucun des joueurs n’a déplacé un pion ou a capturé une pièce.

Photo by Yan Krukov from Pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *